Le Kenya exclut la levée de l’interdiction d’importer des vêtements et chaussures d’occasion

Le gouvernement kenyan ne lèvera pas son interdiction sur l’importation de vêtements et de chaussures d’occasion malgré les pressions exercées par divers milieux pour qu’il le fasse.

La secrétaire d’État à l’industrie, au commerce et au développement des entreprises, Betty Maina, a déclaré que les importations de ces articles avaient été arrêtées en raison des risques sanitaires qu’ils présentent.

« Actuellement, les importations de Mitumba (articles de seconde main) en provenance de pays confrontés à la pandémie de COVID-19 sont limitées. Les protocoles en place restreignent l’importation de vêtements de seconde main en provenance de pays exposés au virus. Nous essayons seulement de nous conformer à ce protocole », cite le journal est-africain Maina.

Le Kenya importe des vêtements d’occasion principalement des États-Unis, de la Chine et de l’Europe, mais la situation COVID-19 dans ces régions a fait que le pays d’Afrique de l’Est ne peut pas se procurer ces articles comme d’habitude.

Les vêtements d’occasion sont courants chez les personnes à faibles revenus du Kenya, et sont particulièrement appréciés des Kenyans vivant dans les zones rurales.

Un rapport de The East African indique que Maina a rencontré l’association Mitumba du Kenya à la fin du mois de juin, où elle les a exhortés à élaborer des normes et des protocoles pour une importation sûre.

« Je leur ai conseillé d’élaborer des protocoles pour traiter les vêtements usagés dans le contexte de la pandémie », a-t-elle déclaré.

L’association a exprimé son optimisme quant au fait qu’elle répondra bientôt aux exigences des protocoles afin de reprendre l’importation de vêtements de seconde main dans le pays.

https://fr.shopping.rakuten.com/nav/Mode_chaussures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.